L’enregistrement à la naissance, 1er droit des enfants

Enregistrement naissance - Plan International

 

Plan International agit pour l’enregistrement universel des naissances dans ses pays d’intervention, afin de mettre fin au fléau des enfants « fantômes ». Grâce à cette action, plus de 40 millions d’enfants dans le monde ont obtenu un certificat de naissance leur donnant accès à leurs droits et 10 pays ont modifié leurs lois en faveur de l’enregistrement des naissances.
 
 

Sans enregistrement à la naissance, un enfant n’a pas d’identité

L’enregistrement des enfants est une clé qui ouvre la porte aux droits, qu’ils soient politiques ou sociaux. Sans lui, ces enfants « fantômes » n’ont pas de certificat de naissance ni d’état civil, ils ne disposent d’aucun document légal prouvant leur identité, leur date et leur lieu de naissance, leur nationalité, et peuvent ainsi être exposés à toutes formes de violences et d’abus.Grâce au certificat de naissance, un enfant peut obtenir une pièce d’identité et ainsi :

    • bénéficier de soins s’il est malade,
    • être scolarisé, faire des études et obtenir un diplôme,
    • prouver qu’il n’a pas l’âge légal pour être marié,
    • prouver qu’il n’a pas l’âge légal pour travailler,
    • être recensé et pris en charge s’il a perdu sa famille en cas de guerre ou suite à une catastrophe naturelle,
    • bénéficier d’un héritage familial,
    • voter à des éléctions,
    • obtenir un contrat de travail…

Pourtant, 230 millions d’enfants n’ont pas de droits car ils n’ont pas été enregistrés à la naissance, soit 1 enfant sur 5 dans le monde.

 

Plan International France agit pour enregistrement des naissances

Il y a 10 ans, Plan International lançait sa campagne mondiale #ChaqueEnfantCompte pour l’enregistrement universel des naissances afin de mettre un terme au problème des enfants « fantômes ».

Aujourd’hui, Plan International, qui a été reconnue comme la première ONG en matière d’enregistrement des naissances, a déjà permis à plus de 40 millions d’enfants dans le monde d’être enregistrés et d’obtenir un certificat de naissance leur donnant accès à leurs droits. Nos actions ont également influencé les lois dans 10 pays pour que 153 millions d’enfants supplémentaires puissent jouir de leur droit à un certificat de naissance.

Ces résultats ont été obtenus par la mise en place de programmes d’enregistrement des naissances dans 36 pays, dont 4 grâce à l’utilisation des nouvelles technologies.

Ces programmes ont pour objectif d’aider les autorités à surmonter les obstacles freinant cette procédure par :

  • Des campagnes de sensibilisation dans les communautés afin d’informer les populations des dangers qu’encourent les enfants non enregistrés
  • Des campagnes d’enregistrement des enfants, mais aussi des adultes, via la construction de centres d’enregistrement ou par des centres mobiles se déplaçant dans les communautés
  • Des formations d’officiers d’état civils
  • L’optimisation des systèmes d’enregistrement des naissances, en trouvant des solutions adaptées aux contraintes des populations, par exemple, via le téléphone mobile

Mais l’enregistrement des naissances est juste une partie d’un système plus grand – celui de l’état civil et des statistiques vitales – qui enregistre tous les événements de la vie, des naissances aux décès, en passant par les mariages et les divorces, et donne aux gouvernements les moyens d’accéder à des données plus fiables sur leurs populations. C’est pourquoi l’identité a été mis à l’agenda de la communauté internationale dans le cadre des Objectifs de Développement Durable, où l’objectif 16.9 a pour but de « fournir une identité juridique à tous les citoyens d’ici 2030, notamment en enregistrant toutes les naissances. »

En savoir plus 
La campagne #ChaqueEnfantCompte

Vidéo pour la campagne #ChaqueEnfantCompte