Comment Plan International vient en aide aux enfants pendant et après les crises ?

Visuel Plan Urgence

Catastrophes naturelles, conflits armés, crises sanitaires : partout dans le monde, et notamment dans les pays en développement, les situations d’urgence se multiplient. Quelle qu’en soit la cause, les enfants sont toujours les premières victimes des dommages causés. Les équipes de Plan International leur viennent en aide rapidement et efficacement.

 

 

Ouragan en Haïti, séismes au Népal et en Équateur, épidémies au Bénin ou au Togo, conflit en Syrie, en Centrafrique… De plus en plus d’enfants et de jeunes vivent des crises humanitaires dévastatrices. Déjà fragilisés par des conditions de vie précaires et insalubres, c’est leur survie et leur devenir qui sont mis en péril.

Les enfants, premières victimes des aléas des crises

Les catastrophes naturelles, les guerres et les épidémies laissent derrière elles des pays dévastés, des populations décimées, traumatisées, reléguées dans des abris de fortune ou contraintes de fuir sans cesse. Les familles se retrouvent, la plupart du temps et bien malgré elles, séparées. Nombreux sont les enfants qui deviennent orphelins.

Seuls, sans adultes pour les aider à se protéger et à se procurer les besoins nécessaires à leur survie, les enfants sont les premières victimes de la malnutrition. Alors que la nourriture et l’eau potable viennent à manquer, les populations touchées par une situation de crise sont exposées à des risques sanitaires accrus, qui, une fois encore affectent plus fortement les enfants. Affaiblis par la malnutrition, la moindre diarrhée peut alors engager leur pronostic vital en quelques heures à peine. Les épidémies les frappent aussi plus durement : 65 % des cas de méningite enregistrés en mars 2016 au Togo concernaient des enfants.

Une démultiplication des risques

Les conflits armés et les catastrophes naturelles précipitent aussi la destruction des bâtiments et des infrastructures. Pour aller chercher de l’eau, par exemple, les enfants doivent effectuer chaque jour des kilomètres à pied, sans aucune surveillance. La fermeture des établissements scolaires les prive aussi d’un espace sécurisé ; ils sont alors plus vulnérables et plus facilement confrontés aux violences des adultes.

Les garçons, comme les filles, peuvent être exploité.e.s dans des groupes armés. Les filles doivent également faire face aux agressions des hommes. Mariages précoces et forcés, grossesses non désirées, maladies sexuellement transmissibles, esclavage domestique sont autant de violences liées au genre qui guettent les jeunes filles des pays en crise.

Plan International France protège les enfants en situation d’urgence

Grâce à un fonds dédié, nous répondons aux urgences et inscrivons les enfants au cœur de chacun de nos projets.

Lorsque l’un de nos pays d’intervention est touché par une catastrophe naturelle, un conflit ou une épidémie provoquant une crise humanitaire, nos équipes locales distribuent les premiers secours indispensables aux victimes, protègent les enfants et les jeunes et participent au travail de reconstruction du pays touché.

Aider les enfants à retrouver une vie normale

Dans un souci de résilience suite à une situation d’urgence, un projet de développement pérenne est alors indispensable. C’est pourquoi nous agissons pendant mais également après les crises. L’action de Plan International s’inscrit toujours dans une logique de développement sur le long terme pour faciliter le retour à la vie normale des enfants, de leur famille et de leur communauté.

Nos équipes mènent également, auprès des populations concernées, des programmes de sensibilisation et d’apprentissage de la gestion des risques des catastrophes. Chacun peut ainsi devenir acteur de changement, en sachant mieux identifier les risques et en participant à les réduire.

Pour intervenir en urgence et être efficace à long terme, Il faut un Plan. Faites partie du Plan !

Pour en savoir plus
La réponse de Plan International aux situations d’urgence